Ma journée à Umiujaq – moment inoubliable pour moi et la SNAP!

by Patrick Nadeau

Photo: Patrick Nadeau - Environment Minister Yves-François Blanchet (left) and Patrick Nadeau (right)

Il faut être très patient quand on travaille en conservation. Quand on sait que plusieurs dossiers peuvent prendre des années, voire des décennies avant d'aboutir, on comprend mieux sa chance lorsqu'on a le privilège d'assister à la création d'un parc national! C'est précisement ce que j'ai eu l'honneur de faire en décembre 2012, lorsque le ministre de l'Environnement du Québec s'est rendu au village Inuit d'Umiujaq pour y annoncer la création du parc Tursujuq – désormais le plus grand de tout l'Est de l'Amérique du Nord.

Photo: Patrick Nadeau

L'atmosphère du petit gymnase de l'école d'Umiujaq était à la fête. Jeunes et moins jeunes de la communauté étaient rassemblés pour assister à ce moment historique, et tous étaient bien heureux de nous serrer la main et de nous accueillir chez eux. Car ce parc représente non seulement un attrait touristique pour la région, mais bien la préservation d'un mode de vie millénaire. J'étais ému de voir tous ces enfants s'amuser dans le gymnase pendant les allocutions des “adultes”, sachant qu'eux aussi pourront un jour apprécier la majestueuse rivière Nastapoka sans le spectre d'un barrage hydro-électrique. Mais pour moi le moment fort de la journée fut lorsque la présidente de l'Administration Régionale Kativik, madame Maggie Emudluk, me remercia ainsi que la SNAP Québec pour avoir contribué à la création de ce parc. Je me suis alors rendu compte que mon travail ressemble beaucoup à une course à relai. Car si j'avais la chance de me retrouver à Umiujaq ce jour là, c'est grâce aux efforts de gens comme John O'Driscoll, Sylvain Archambault, et Lorraine Brooke, qui suivaient ce dossier bien avant mon arrivée à la SNAP Québec. Et aux centaines de gens à la SNAP qui sont venus avant eux, qui ont contribué à bâtir un organisme digne de la confiance de nombreux partenaires comme l'Administration Régionale Kativik.